Connect With Us   |   OHC Newsletter   |   Donate Now

Open Letter to Health Ministers

Open Letter to Health Ministers Across Canada
to Take Action to Protect Public Health Care

Dear:  Minister of Health, Canada
Minister of Health, Newfoundland
Minister of Health & Wellness, Nova Scotia
Minister of Health & Wellness, PEI
Minister of Health, New Brunswick
Minister of Health & Social Services, Quebec
Minister of Health & Long-Term Care, Ontario
Minister of Health, Seniors and Active Living, Manitoba
Minister of Health, Saskatchewan
Minister of Health, Alberta
Minister of Health, British Columbia
Minister of Health & Social Services, Northwest Territories
Minister of Health, Nunavut
Minister of Health & Social Services, Yukon

Canada’s universal public health care enjoys the overwhelming support of Canadians. As such, we expect that our governments will safeguard it as a vital priority. Under the Canada Health Act, provinces and territories are required to protect patients against unlawful user charges and extra billing. The federal government is obligated to uphold the Canada Health Act and has the power to penalize provinces that fail to comply with the law. Both levels of government also have an obligation to Canadians to engage in sound planning processes to measure and meet our communities’ needs for medical care. The principles of the Canada Health Act protect Canadians, providing us with equal access to care based on need without financial hardship.

As organizations representing more than [a million]* people in Canada, we are gravely concerned about the threat posed to public health care by private clinics that are charging user fees to patients. These user fees compromise access to needed health care, eroding the equity of the health system. Often they are levied on patients in a manipulative way, damaging the trust between patients and health providers and violating medical ethics. They contravene Canadian laws.

A recent study, conducted by the Ontario Health Coalition and co-sponsored by Health Coalitions across Canada, was featured in an investigative report by the Globe and Mail. In these reports, researchers found a significant majority of the clinics — 88 private clinics in 6 provinces across Canada — that are charging patients extra user fees for medically necessary services. Patients described these medical fees, which amounted to hundreds or even thousands of dollars, as “a shock” and “a hardship”.

In the last decade, user fees have escalated. Today, private clinics are charging patients illegal fees of up to five-times or more the cost of the same procedure in the public system. In addition, private clinic owner/operators are pushing a burgeoning array of medically unnecessary tests and procedures on patients for extra money. The patients are often elderly and on fixed incomes, have no idea how to complain, do not realize their medicare rights, and are afraid to say no.

Located exclusively in Canada’s largest urban centres, “boutique” physician clinics have sprung up, selling memberships and executive care packages for the well-heeled that run up to thousands of dollars per year. In some cases, doctors are selling appointments by 15- minute increment to those who can pay, with higher prices for emergencies. Private cataract surgery clinics are routinely charging seniors on fixed incomes $100 per eye or more for extra eye measurement tests, and direct charges to patients for eye surgery often amount to $1,500 – $2,000 or more. Private diagnostic clinics selling MRIs flagrantly charge patients up to a thousand dollars for a basic scan, and additional body parts are extra. In the public system, the same scan costs about a quarter of that price. Private colonoscopy and endoscopy clinics are charging “block fees” or administrative fees. Private orthopedic surgeries run into the tens of thousands of dollars. New technologies are being exploited as means to bring in new user fees.

As a result of health care user fees, patients describe running short on rent, using a significant amount of their pension, forgoing groceries, and finding themselves unable to buy needed items for their families. This is unacceptable.
Health Coalitions and public-interest advocates across Canada are warning that challenges to public health care posed by private clinics have come to a head, and unless governments act to protect patients, public health care is at risk.
Canadians share a deeply held set of values that hold that access to health care should be based on need, not wealth; that health care is about equity and compassion, not greed and profiteering. You, as Ministers of Health across our country have the power to protect the core tenets of Canada’s public health care system.

Our organizations have signed onto this open letter to ask you, respectfully, to take urgent action to uphold Public Medicare for all, including the following:

1. Recommit to the Canada Health Act and the values of equity and compassion upon which it is based. Our governments must uphold the Canada Health Act, stop illegal user-fees for patients. Our federal government must impose penalties on provinces that fail to protect their residents.
2. Stop the privatization of public and non-profit hospital services. Capacity must be built in our public hospitals, and services that have been cut from public hospitals must be restored.
3. Engage in sound planning to build capacity in public hospitals and across the care continuum, to reduce wait lists and to act to improve equity and access.
4. Reverse funding cuts imposed in the recent bilateral funding deals with provinces and territories, and provide a Canada Health Transfer of at least 5.2% as recommended by the Parliamentary Budget Office, the Conference Board of Canada, the Ontario Accountability Office, Health Coalitions and organizations across Canada.
5. Protect public health care from international trade agreements through a general carve out for all health care services.

Signed:

Natalie Mehra                         Pauline Wolsford, RN
Executive Director                  Chair
Ontario Health Coalition      Canadian Health Coalition

Craig Yeo
Alternatives North

Xxx
B.C. Health Coalition

Jacques Benoit
Coalition solidarité santé

Sandra Azocar
Executive Director
Friends of Medicare (Alta)

Brianne Goertzen
Provincial Director
Manitoba Health Coalition

Chair
New Brunswick Health Coalition

Mary Clark
Chair
Health Coalition of Newfoundland and Labrador

Chris Parsons
Provincial Coordinator
Nova Scotia Health Coalition

Mary Boyd
Chair
P.E.I Health Coalition

 
 

Verification

Lettre ouverte aux ministres de la Santé du Canada pour qu’ils agissent et protègent les soins de santé publics

À l’intention de :
Ministre de la Santé, Canada
Ministre de la Santé et des Services communautaires, Terre-Neuve-et-Labrador
Ministre de la Santé et du Mieux-être, Nouvelle-Écosse
Ministre de la Santé et du Bien-être, Île-du-Prince-Édouard
Ministre de la Santé, Nouveau-Brunswick
Ministre de la Santé et des Services sociaux, Québec
Ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Ontario
Ministre de la Santé, Aînés et Vie active, Manitoba
Ministre de la Santé, Saskatchewan
Ministre de la Santé, Alberta
Ministre de la Santé, Colombie-Britannique
Ministre de la Santé et des Services sociaux, Territoires du Nord-Ouest
Ministre de la Santé, Nunavut
Ministre de la Santé et des Services sociaux, Yukon

Au Canada, les soins de santé publics universels bénéficient d’un appui massif de la population. C’est pourquoi, nous nous attendons à ce que nos gouvernements considèrent les soins publics comme une priorité essentielle qu’il faut protéger. En vertu de la Loi canadienne sur la santé, les provinces et les territoires doivent protéger les patients des frais d’utilisation illégaux et de la surfacturation. Le gouvernement fédéral a l’obligation de mettre en application la Loi canadienne sur la santé, et a le pouvoir de sanctionner les provinces qui ne respectent pas cette loi. Les deux paliers de gouvernement ont aussi une obligation envers les personnes du Canada, notamment celle de mettre en place des processus de planification saine afin d’évaluer les besoins en matière de soins de santé de nos collectivités et y répondre. Les principes de la Loi canadienne sur la santé protègent la population canadienne et assurent l’égalité d’accès aux soins en fonction des besoins et sans créer de contraintes financières.

En qualité d’organisations représentant plus [d’un million]* de personnes au Canada, nous sommes très inquiètes par rapport à la menace, aux soins de santé publics, engendrée par les cliniques privées facturant des frais d’utilisation aux patients. Ces frais d’utilisation compromettent l’accès aux soins nécessaires, et lèsent l’équité du système de soins de santé. Ces frais sont souvent imposés aux patients de façon manipulatrice, ils brisent la confiance entre les patients et les fournisseurs de soins, et vont à l’encontre de l’éthique médicale. Ils violent les lois canadiennes.

Une étude récente menée par la Coalition ontarienne de la santé, et parrainée par les coalitions de la santé du Canada, a fait l’objet d’une enquête-reportage du Globe and Mail. Les chercheurs ont découvert qu’une grande majorité des cliniques – 88 cliniques privées dans six (6) provinces canadiennes – facturent des frais d’utilisation supplémentaires aux patients pour des services médicalement nécessaires. Ces frais médicaux totalisent des centaines et même des milliers de dollars, et les patients les décrivent comme un « choc » et une « épreuve ».

Au cours de la dernière décennie, on observe une escalade des frais d’utilisation. Aujourd’hui, les cliniques privées facturent des frais illégaux aux patients, et ces frais peuvent représenter cinq fois ou plus le coût de la même intervention dans le système public. De plus, les propriétaires et les exploitants de cliniques privées essaient de vendre, aux patients, une gamme florissante de tests et d’interventions médicalement inutiles. Les patients sont souvent des personnes âgées ayant un revenu fixe, elles ne savent pas comment se plaindre, ne sont pas conscientes de leurs droits en vertu de l’assurance-maladie, et ont peur de dire non.

Situées exclusivement dans les plus grands centres urbains du Canada, les cliniques médicales « boutiques » vendent des cartes de membres et des forfaits de soins aux mieux nantis, au coût de milliers de dollars par année. Parfois, les médecins vendent des rendez-vous dont le coût augmente à chaque tranche de 15 minutes, et le coût augmente encore s’il s’agit d’une urgence. Les cliniques privées de chirurgie de la cataracte chargent régulièrement, à des personnes âgées à revenu fixe, 100 $ ou plus par œil pour des tests supplémentaires de prises de mesures, et les coûts directs aux patients pour une chirurgie représentent souvent 1 500 à 2 000 $ ou plus. Les cliniques privées de diagnostics vendant des tests d’IRM peuvent facilement charger jusqu’à mille dollars pour un examen de base, et toute autre partie du corps est à coût supplémentaire. Dans le système public, le même test coûte environ le quart de ce prix. Les cliniques privées de colonoscopie et d’endoscopie facturent des « honoraires fixes » ou des frais administratifs. Dans les cliniques privées d’orthopédie les chirurgies peuvent coûter des dizaines de milliers de dollars. Les nouvelles technologies sont des moyens d’introduire de nouveaux frais d’utilisation.

En raison de ces frais d’utilisation dans le secteur des soins de santé, les patients mentionnent ne plus avoir assez d’argent pour payer le loyer, devoir utiliser une proportion importante de leurs prestations de retraite, avoir à limiter la liste d’épicerie, et se retrouver incapables de payer ce dont leur famille a besoin. C’est inacceptable.

Les coalitions de la santé et les défenseurs de l’intérêt public de partout au Canada mettent en garde. Ils soulignent que les défis engendrés par les cliniques privées ont atteint un stade critique. Si les gouvernements continuent de ne rien faire pour protéger les patients, les soins de santé publics sont à risques.

Les personnes du Canada partagent une série de valeurs bien enracinées selon lesquelles l’accès aux soins de santé doit être fondé sur le besoin et non sur la richesse; les soins de santé sont une question d’équité et de compassion et non de course aux profits. En qualité de ministres de la Santé de partout au pays, vous avez le pouvoir de protéger les principes fondamentaux du système de soins de santé du Canada.

Nos organisations ont signé cette lettre ouverte afin de vous demander, respectueusement, d’agir en toute urgence pour protéger le régime public d’assurance-maladie pour tous, y compris ce qui suit :

  1. Se réengager à mettre en application la Loi canadienne sur la santé et à souscrire aux valeurs d’équité et de compassion sur lesquelles elle est fondée. Nos gouvernements doivent mettre en application la Loi canadienne sur la santé, mettre fin aux frais d’utilisation illégaux facturés aux patients. Le gouvernement fédéral doit sanctionner les provinces qui ne protègent pas leurs résidents.
  1. Mettre fin à la privatisation des services hospitaliers publics et sans but lucratif. Il faut augmenter les capacités dans nos hôpitaux publics, et il faut restaurer les services qui ont été éliminés des hôpitaux publics.
  2. Faire une planification saine afin d’augmenter les capacités dans nos hôpitaux publics et dans tout le continuum de soins et, ainsi, diminuer les listes d’attente, assurer une meilleure équité et augmenter l’accès.
  3. Annuler la diminution du financement imposée par les récentes ententes bilatérales avec les provinces et les territoires, et fournir un facteur de progression du Transfert canadien en matière de santé d’au moins 5,2 %, tel que recommandé par le Bureau du directeur parlementaire du budget, le Conference Board du Canada, le Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario, et les coalitions de la santé du Canada.
  4. Protéger les soins de santé publics des accords commerciaux internationaux en s’assurant que tous les services de soins de santé soient exclus de ces accords.

 

Signé par :
Natalie Mehra                                                   Pauline Wolsford, IA
Directrice                                                     Presidente
Coalition ontarienne de la santé               Coalition canadienne de la santé

Craig Yeo
Alternatives North

Jacques Benoit
Coalition solidarité santé

[nom]
Coalition de la santé de la C.-B.

Brianne Goertzern
Directrice provincial
Coalition de la santé du Manitoba

Sandra Azocar
Directrice exécutive
Friends of Medicare (Alberta)

Présidente
Coalition de la santé du Nouveau-Brunswick

Mary Clark
Présidente
Coalition de la santé de Terre-Neuve-et-Labrador

Chris Parsons
Coordonnateur provincial
Coalition de la santé de la Nouvelle-Écosse

Mary Boyd
Présidente
Coalition de la santé de l’Île-du-Prince-Édouard

 
 

Vérification

Ontario Health Coalition EventsOHC Events

View the OHC Events Calendar

Ontario Health Coalition ResourcesResources

Download OHC action material

Ontario Health Coalition StoreOHC Store

Shop online for OHC products